• Un impromptu musical à La Cambuse

     

    Un impromptu musical à La Cambuse

     

    Avant de participer au Festival des Chants de marins, le groupe Strand Hugg a fait escale à La Cambuse 

    Une journée de m…. pour l’été. Ce mercredi 9 août, on se serait cru en automne. Aussi à quoi cela aurait-il servi de sortir à la nuit tombée. Aucune chance de voir les étoiles briller sous la voûte céleste. Mais voilà, un simple coup de fil, pour vous prévenir que…et vous vous retrouvez à La Cambuse, pour un impromptu musical.

    Un peu à l’image des Vikings, dont ils ont tiré leur nom de scène, les cinq musiciens du groupe Strand Hugg venaient de trouver refuge dans le café épicerie devenu, par la force des choses, centre culturel du hameau. Pour celles et ceux qui, déjà, depuis de longues années, arpentent les quais de Paimpol à l’heure des Chants de marins il n’y a pas lieu de présenter ce groupe. Strand Hugg est un habitué du festival. Mais c’est bien la première fois que ces Normands débarquent en terre kermoustérienne. Avec armes et bagages, pourrait-on dire. Leurs armes : une indéniable maestria à faire vibrer à l’unisson l’accordéon, la banjo, la contrebasse, les flûtes, l’uilleann pipes (cornemuse irlandaise), la guitare et les percussions. Leurs bagages : un répertoire illimité, puisant, pour l’essentiel, dans l’immensité océane.

    Par quel mystère sont-ils arrivés là ? Comme c’est souvent le cas dans les histoires d’eau salée, par le fait d’une sirène. Nous subodorons à l’avance ce que va nous coûter en reproches cette façon de la présenter, mais si nous avons eu l’heur d’applaudir ces artistes, c’est grâce à Marion Cousineau.

    Un impromptu musical à La Cambuse

     Marion Cousineau accompagnée par Deny Lefrançois 

    Dans quelques jours, le samedi 19 (à 18 h) nous aurons le plaisir, toujours à La Cambuse, de découvrir son talent. Comme nous l’avons déjà écrit, Kermouster est un port d’attache pour cette jeune femme qui a tourné le dos à une carrière de professeur d’université pour vivre pleinement sa passion. Marion chante. Ce mercredi soir, à travers deux de ses compositions (Second souffle et Moi qui n’est pas d’aile), nous avons eu droit à la mise en bouche d’une belle voix, accompagnée à la guitare par Deny Lefrançois.

    Marion chante ses propres textes dont certains ont été mis en musique par Deny Lefrançois, le contrebassiste de Strand Hugg. Elle et lui ont appris à se connaître, au Québec, là où Marion vit depuis cinq ans. Lui et elle ont décidé de constituer un duo au fil des opportunités qui se présenteront. Deny et ses copains du Strand Hugg étant dans les parages, l’occasion était belle de les faire venir jusqu’ici. Pour un concert improvisé. Un tour de chauffe en quelque sorte.

    Bien à l’abri des caprices du temps, les cinq complices, auxquels s’est jointe Vanessa, flûtiste, fille de Pierre Richard l’accordéoniste, nous ont ainsi offert une belle et chaleureuse avant première. Les Normands de souche qui ont choisi de vivre leur retraite à Kermouster ont particulièrement apprécié le final. Nous aussi. Les cinq membres du groupe ont interprété à capella une chanson en patois du Cotentin que l’on entonnait et entonne encore dans les fêtes de famille. 

    Samedi 19 août, Deny Lefrançois pincera les cordes de sa guitare ou de sa contrebasse sous d’autres cieux. Marion se produira à La Cambuse en solo. Un rendez-vous à ne pas manquer.

     Pour en savoir plus sur Strand Hugg  

    http://www.strandhugg.fr/

     

    Un impromptu musical à La Cambuse

    Un impromptu musical à La Cambuse

     De gouche à droite: Jacky Beaucé, Pierre Pichard, Deny Lefrançois, Yannick Beaucé, Claude Rayon


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :