• La nature a ses lois

       

    La nature a ses lois

     

        Elles sont arrivées un peu plus tard que d’habitude ? Le réchauffement climatique touche aussi la Sibérie et les bernaches cravant n’ont pas été poussées à quitter très tôt les côtes de cet immense territoire où elles vivent durant une grande partie de l’année. Mais elles sont là et bien là. Dans un paysage qui leur est familier et que leurs petits vont apprécier pour la première fois.

      Un paysage où il fait bon caqueter tout en se nourrissant principalement de la zostère naine, une herbe marine vivace. Si celle-ci vient à manquer ces oies sibériennes se rabattront sur les ulves, les salicornes et d’autres algues. Là-bas, tout là-bas, à quelque 6000 km d’ici, leur préférence va aux mousses, aux lichens que la toundra leur offre aux beaux jours.

       La zostère naine se développe en herbiers. Ses feuilles aident, entre autres intérêts, à fixer la vase et à ralentir le mouvement des vagues. Il faut croire que ce jour là – mais de quand cela date-t-il ? – elles n’auront pas pu empêcher la mer de venir saper, à sa base, la falaise côté GoasLuguen. A moins que ce soit tout bonnement le vent qui a fini par déraciner cet arbre.

       La nature a ses lois.

     

    La nature a ses lois

    La nature a ses lois

     


  • Commentaires

    1
    claudie
    Mardi 20 Novembre à 20:26

    Le blog retrouve des sujets plus légers, l'automne et les bernaches, nos rivages et leur résistance aux assauts de la mer. Après cette plongée de plusieurs semaines dans la grande guerre, c'est une respiration soudaine.

    Mais, ne l'ayant pas fait précédemment, j'en profite pour féliciter l'auteur de ce blog pour ce travail de mémoire colossal. En replaçant les Kermoustériens morts pour la France dans la grande histoire, en enrichissant son propos d'une iconographie remarquable, de textes d'une grande variété, et d'images récentes prises dans les sites évoqués, il nous a émus, instruits, étonnés. Il nous a aidés à faire revivre des événements que le temps éloigne doucement de nous. Un dernier coup de projecteur ? Sans doute, mais il était nécessaire. Merci de l'avoir fait.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :