• La grand carénage des ex-voto

    La grand carénage des ex-voto

    Ce jeudi 14 septembre, les ex-voto de la chapelle ont quitté leur port d’attache. Ils vont être placés sous l’œil des experts pour un grand carénage. Ce travail a été confié à la société Atelier 56b de Tours. C’est à Tours que sont formés les futurs spécialistes. On y dispense un diplôme national de Conservation-restauration, diplôme qui nécessite une large connaissance des différents types de matériaux employés par les artistes et leur action dans le temps.

     Le transfert a été opéré par la conservatrice Agnès Blossier. La Marya en tête, toute la « flottille «  a mis le cap sur les rives de la Loire. Elle  reviendra à Kermouster dans quelques mois, au plus tôt début du printemps. Rappelons, concernant La Marya, assurément l’ex-voto le plus lourdement chargé d’histoire (puisque sa réalisation remonte au XVIIe siècle), que cette maquette a déjà fait l’objet d’une remise en état en1989. Sa dernière sortie « au grand air » remonte au pardon de 1938.

    Dans un premier temps, comme nous l’a expliqué Agnès Blossier, il va d’abord s’agir d’éliminer tous les parasites clandestins qui ont, depuis des lustres, trouvé  matière à se reproduire dans les coques et mâtures de ces « vénérables » objets. Par anoxie, ce qui consiste à priver d’oxygène ces insectes xylophages. En clair, cela passe d’abord par la phase conservation. Ce n’est qu’après que pourront s’engager les travaux de restauration.

    Dès la semaine prochaine, c’est le grand vitrail de la façade Est qui va faire l’objet d’une attention toute particulière. Il va d'abord falloir procéder minutieusement au démontage du retable qui, lui aussi, est classé aux monuments historiques. Là encore, ce chantier de restauration va demander un certain temps.

     

     


  • Commentaires

    1
    Claudie
    Mercredi 25 Octobre à 10:27

    une petite rectification à apporter : la Marya a été de sortie bien après la guerre. Je peux en attester par souvenir direct, et par une photo, prise au pardon en 1958 ou 1959 (on y voit Bernard, Jean-Yves, Yvon Corlouër…), que je tiens à disposition des blogueurs kermoustériens.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :