• Assainissement: Madame le commissaire enquêteur!

    Il y aurait peut-être  une manière plus en accord avec les réalités du terrain pour célébrer « La journée de la femme » de ce mercredi 8 mars  à Kermouster. En évoquant, par exemple, le rôle des femmes qui secondent leurs maris ou compagnons agriculteurs. Mais, c’est un problème d’actualité, qui nous amène à soulever un paradoxe lexical. Si l’on parle bien d’une  agricultrice, on en est toujours au commissaire enquêteur, même  quand c’est une femme qui a été désignée par le Tribunal administratif pour conduire une enquête publique, comme c’est le cas présentement. C’est en effet une femme, Madame Martine Viart, qui a été choisie pour assumer, comme collaboratrice occasionnelle de l’Etat, le suivi du dossier de l’assainissement de la commune, Kermouster compris.

    Dans une précédente chronique nous avons indiqué que ce commissaire enquêteur est venu sur place pour se faire sa propre idée. Mais on peut l’avouer aujourd’hui, avant de mettre en ligne cette chronique  soulignant l’urgence qu’il y avait à faire connaître nos interrogations ou suggestions, l’enquête publique devant se clore ce jeudi à 17 h, la plume a longuement tourné autour de l’encrier. Pourquoi ne pas écrire commissaire enquêteuse ou commissaire enquêtrice, puisque ce qualificatif est aujourd’hui communément utilisé ?  Alors que l’on peut dire d’une femme qu’elle est enquêteuse, cela n’est plus possible, ou pour le moins pas encore admis, quand elle enfile le costume de commissaire. Ne peut-on pas y remédier ?

     Mais soyons francs ! Cette modeste contribution à la défense des femmes dans notre société a pour objectif prioritaire de rappeler qu’il ne nous reste plus que quelques heures pour pouvoir exercer pleinement notre rôle de citoyen… et de citoyenne. Il est trop tard pour regretter que la municipalité n’ait pas pensé organiser une réunion d’information spécifique au hameau, histoire de nous aider à mieux cerner les tenants et les aboutissants de ce projet. Mais il n’est pas trop tard pour faire entendre son propre point de vue.


  • Commentaires

    1
    Ns
    Vendredi 10 Mars à 13:22
    Bonjour Monsieur. J ai plusieurs questions qui me viennent à l'esprit...
    Comment se fait il que la commune n est rien prévu au budget cette année concernant ce dossier ?
    Ensuite LTC est elle vraiment intéressée par ce projet... Kermouster est bien loin de lannion que représente le hameau.
    Et enfin pourquoi les habitants du hameau concerné par ce projet ne se regroupe nt pas en association. Pour demandé des subventions au services concernés? Car je suppose que certains sont déjà aux normes et n ont aucun intérêt à voir ce projet voir le jour...
    2
    Lundi 13 Mars à 10:08

    La Commune vient de déterminer son dernier budget "assainissement" (voir chronique suivante), mais il est clair que la décision finale sera prise par LTC. A charge donc pour les élus qui représentent Lézardrieux eu sein des nouvelles instances de défendre les intérêts des Kermoustériens. Intérêts que l'on peut effectivement penser divergents. Il convient donc de trouver le point d'équilibre qui ne lèse personne. Concernant votre suggestion portant sur la création d'une association, que dire? Si ce n'est que tous les résidnets du hameau doivent s'interroger sur la longévité de leurs installations individuelles. Est-on assuré de répondre aux évolutions des normes qui ne manqueront pas d'apparaître étant donné le caractère sensible de ce secteur littoral.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :