• Assainissement: il n'y a plus de temps à perdre

    Ce  jeudi 9 mars, à 17 h, l’enquête publique relative au projet d’assainissement semi collectif de Kermouster sera close. Nous avons déjà eu l’occasion de le souligner. Mais à deux jours de la clôture de l’enquête, il nous paraît utile d’y revenir. Pour la raison suivante : par ouï-dire, nous avons appris que le Commissaire enquêteur, en charge de superviser cette enquête, est venu se rendre compte de l’impact qu’aurait ce projet s’il était accepté tel quel. Madame Martine Viart a ainsi des éléments d’appréciation dont on peut penser qu’elle tiendra compte dans son rapport final. Mais, bien que ne l’ayant pas rencontrée à cette occasion, nous croyons savoir qu’elle s’étonne de la toute relative participation des Kermoustériens. A croire que tout le monde ne sait pas encore qu’il y a une enquête publique en cours, donc le moyen d’exprimer son avis.

    Comme cela est fixé par la loi, l’avis d’enquête publique est supposé avoir été porté à la connaissance de tous. Les deux grands quotidiens du secteur en ont assuré la publication de l’annonce et cet avis a été placardé sur  les panneaux officiels de la commune, celui de Kermouster compris. 

    Depuis cette visite, effectuée en fin de semaine dernière,  il est possible que la tendance se soit redressée, ce projet ne concernant pas les seules maisons de la zone impactée (voir notre précédente chronique traitant de cette question) . Les propriétaires des maisons hors secteur sont en droit de s’interroger sur le pourquoi de leur « éviction ». Il n’est pas dit qu’ils soient hostiles à un raccordement.

    Si l’on peut comprendre qu’il soit économiquement difficile de  mettre en réseau tout le hameau, écarts compris, ce projet, limité au centre bourg, peut faire naître un sentiment d’inégalité de traitement…des eaux usées. Des secteurs proches de ce centre pourraient également être raccordés.

    Par ailleurs, il est tout à fait légitime que certains s’interrogent sur le risque de mauvaises odeurs, notamment les propriétaires des maisons situées à proximité de la zone d’épandage, On ne demande pas mieux que croire à l’efficacité des roseaux pour éviter tout désagrément, mais qui peut vraiment le garantir ? Par ailleurs, a-t-on pris en compte la donnée suivante : en hiver, le hameau vit en quelque sorte au ralenti. Les chasses d’eau ne fonctionnent pas à grand débit, mais lors de la belle saison, et même pendant les périodes intermédiaires des vacances scolaires, il en va autrement. L’installation prévue sera-t-elle en capacité de faire face ?

    Il ne nous reste que quelques heures pour faire part de nos interrogations, de nos suggestions, voire de notre opposition au projet tel qu’il est pour l’heure déterminé. Ce jeudi après-midi, il sera encore temps de venir à la mairie faire connaître oralement son point de vue. Le commissaire enquêteur sera présent.

    S’il y a peu de chances qu’une lettre puisse désormais parvenir dans les temps, celles et ceux qui se trouvent éloignés de Kermouster peuvent encore adresser leurs remarques par la voie numérique, à l’adresse électronique de la mairie de Lézardrieux ( mairie.lezardrieux@wanadoo.fr ),  en indiquant la mention suivante : « Enquête publique relatives au Schéma directeur d’assainissement pluvial et au Schéma directeur des eaux usées de Lézardrieux »

    .

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :