• 11 novembre 2018: Kermouster et le Centenaire?

    Le 3 août 2014, nous mettions en ligne un article (Les Poilus et Marins de Kermouster), qui soulignait la contribution humaine du hameau durant la Grande Guerre. Pour pouvoir évoquer, alors que des milliers d’hommes partaient vers la mort,  le souvenir  des quatorze victimes dont les noms sont gravés sur une plaque de marbre dans la chapelle, nous avions bénéficié des travaux de recherches de François Souquet, ancien officier mécanicien de la marine marchande. Membre du Souvenir Français, François Souquet réside à Lézardrieux après avoir séjourné, quelques années durant à Kermouster. L’année prochaine, à la date du 11 novembre – Ce sera un dimanche – il ne serait pas inutile que le hameau s’associe pleinement, une nouvelle fois, aux cérémonies qui marqueront le Centenaire de l’Armistice.

    Le Président Macron a manifesté l’intention d’inviter à Paris des délégations des 80 pays belligérants. L’initiative mérite d’être saluée. Mais la France ne se résume pas à Paris. Partout en province, jusque dans les plus petits villages, donc ici, il conviendra de fêter la Paix recouvrée, que l’on pensait alors définitive.

    Ce samedi, il pleuvait dru devant le monument au mort de Lézardrieux. N’en déplaise à Brassens, icône de la Commune, chantre de la pluie à ses moments (é)perdus, un petit rayon de soleil aurait été le bienvenu. Ecrire cela, ce n’est pas  oublier les conditions qu’ont connu les Poilus durant les deux derniers hivers de ce conflit. La température dans les tranchées atteignit parfois durant la nuit les – 20°. 

    Comme les années précédentes, Marcel Turuban, le maire, aura prononcé une allocution chargée d’espérance. Plus jamais ça ! On connaît le refrain et le monde d’aujourd’hui nous fait craindre le pire. Mais raison de plus pour saisir toutes les occasions qui rappellent l’absurdité de la guerre. Nous autres humains avons autres choses à faire que de nous entretuer. Nous sommes tous passagers d’un vaisseau spatial dont il nous faut partager le destin. C'est ce messsage que nous a transmis, voilà fort longtemps, Paul Fort (1872-1960), à travers son poème La Route autour du Monde (voir ci après). Paul Fort,  « Prince des Poètes » en 1912. Un homme de coeur auquel Brassens a su rendre hommage

    Cette Grande Guerre, comme l’a d’ailleurs souligné l’exposition qui s’est tenue cette semaine, salle Georges Brassens, a été qualifiée, à juste titre, de Première guerre mondiale. A l’occasion de ce 11 novembre, Lézardrieux a pu bénéficier, une semaine durant ,  du travail d’archives effectué par l’Espace Léopold Sédar Senghor  que Jean-Claude Raoult, Lézardrivien mais ancien maire de Verson, avait créé, en son temps, dans cette commune du Calvados. Verson s’honore d’avoir été un lieu de résidence pour celui qui fut le premier président de la République du Sénégal, de 1960 à 1980, après avoir été un homme d’Etat français. Léopold Sédar Senghor (1906-2001), décédé à Verson,  est également célèbre en tant que poète écrivain. Il fut le premier Africain à siéger à l’Académie française.

    Cette exposition itinérante  – qui se tient maintenant à Plouec-du-Trieux - a eu pour grand mérite de nous rappeler la contribution des frères d’armes de nos anciennes colonies. On a trop longtemps minoré, si ce n'est oublié, le rôle qu’ont joué tous ces braves venus d'ailleurs. Même si elle n’a pas eu le rayonnement souhaité, pour diverses raisons, il convient de ne jamais oublier le message que cette exposition nous a transmis. Il ajoute à celui de Paul Fort.

    Compte tenu du petit volume de documents exposés, tous de qualité comme nous l’avons constaté à l’issue de la cérémonie du 11 novembre,  il nous semble que cette exposition aurait pu se tenir à Kermouster, dans une salle certes moins centrale mais aux dimensions plus appropriées que ne l’a été la salle Georges Brassens. Dans la perspective d’une commémoration du Centenaire de l’Armistice, il y a lieu de penser « à marquer le coup ». Ne pourrait-on pas préparer une exposition qui amplifierait par des témoignages familiaux la documentation que nous avons déjà en notre possession concernant les Kermoustériens morts au combat ?

    Qu’elle ait lieu ou non, Kermouster se devra cependant être à l’unisson de ce qui sera un grand moment de recueillement teinté d’une grande espérance. Et si l'idée de faire sonner les cloches de toutes les églises de France, d'Europe et d'ailleurs, à l'heure pile de la signature de l'Armistice, pouvait prendre effet, Kermouster pourrait faire également entendre sa voix. Il n'y a rien de plus simple et de moins onéreux que faire sonner une cloche.  Cette fois, en dehors de toute considération religieuse, il ne s’agirait pas de sonner le tocsin mais d'entonner un véritable hymne à la joie. Nous avons un peu moins d’un an pour donner corps à l’utopie.

     

    La ronde autour du monde (Paul Fort)

     

     

    Si toutes les filles du monde voulaient s' donner la main

    Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde

    Si tous les gars du monde voulaient bien êtr' marins

    Ils f'raient avec leurs barques un joli pont sur l'onde

    Alors on pourrait faire une ronde autour du monde

    Si tous les gars du monde voulaient s' donner la main


    Si tous les gars du monde

    Décidaient d'être copains

    Et partageaient un beau matin

    Leurs espoirs et leurs chagrins

    Si tous les gars du monde

    Devenaient de bons copains

    Et marchaient la main dans la main

    Le bonheur serait pour demain


    Ne parle pas de différence

    Ne dites pas qu'il est trop blond

    Ou qu'il est noir comme du charbon

    Ni même qu'il n'est pas né en 
    France

    Aimez-les n'importe comment

    Même si leur gueule doit vous surprendre

    L'
    Amour c'est comme au régiment

    Il n'faut pas chercher à comprendre


    J'ai mes ennuis et vous les vôtres

    Mais moi je compte sur les gars

    Les copains qu'on ne connaît pas

    Peuvent nous consoler des autres

    Le 
    Bonheur c'est une habitude

    Avec deux cent millions d'amis

    On ne craint pas la Solitude...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :