• Personne ne nous contredira, les chiens ont de l’instinct, du flair et même de l’intuition. Ils sont capables, en effet, de saisir nos états d’âme. Vous en doutez ! Empressez vous de poser la question à celles et ceux qui apprécient leur compagnie ! Leur réponse ne fait aucun doute. En tout cas, pour ce qui nous concerne, le fait s’est vérifié ce lundi 5 décembre, lors d’une balade digestive au cours de laquelle nous avons croisé le regard d’amis à quatre pattes. Certes, ils n’étaient pas nombreux à cette heure là à avoir mis le museau dehors, mais on a très vite compris que nous étions sur la même longueur d’ondes avec la gente canine.

     Nous marchions d’un air tristounet. L’actualité du moment ne prête guère à l’euphorie, il faut bien le reconnaître. Alors, quand en sus des turbulences de la géopolitique vous apprenez la mort d’un homme dont vous avez apprécié, le talent, l’humour et sa façon de voir, le pas a du mal à être  allègre. Cet homme, c’est le dessinateur Gotlib. Rubrique-à-brac, Dingodossiers, L’Echo des savanes, ont contribué à façonner notre manière d’être. Bref ! Sa mort ne nous laisse pas indifférents.

     Le plus curieux dans cette affaire, c’est que l’on a perçu ce même regret dans le regard de nos amis les chiens. Craignant cependant d’être victimes d’un transfert hasardeux, nous avons cherché à valider cette impression. Et là, grand merci Internet ! En surfant sur la toile, nous avons réussi à découvrir un réseau (peut-on lui coller l’étiquette de social ?) sur lequel nos amis chiens échangent leurs points de vue. Sur « Temps de chien », ils sont des milliers de par ce vaste monde à avoir réagi à la mort du maître de Gai Luron. En poussant nos recherches, on a même retrouvé la trace de ceux dont nous venions de croiser le regard. C’est peu dire que Kermouster pleure la probable disparition de Gai Luron. Il nous a paru important de vous le faire savoir

    Gai Luron ne viendra pas à Kermouster


    1 commentaire
  • Kermouster à l'heure du Téléthon

    A l’initiative de l’association Chemins et Patrimoine, une soixantaine de personnes se sont donné rendez-vous à Kermouster, ce samedi 26 novembre, devant la salle d’exposition, point de départ d’une marche collective  au bénéfice du Téléthon. Moyennant une contribution de 5 €, ces marcheurs « de la bonne cause » ont pu choisir entre une boucle de 4 km et un circuit de 8 km. Avec en prime une visite de la chapelle.

    Après l’aubade des Sonerien an Trev, la petite troupe s’est élancée à l’assaut des dénivelés  des chemins côtiers,  en quête d’une satisfaction partagée. Celle qui consiste à donner du sens à ce que l’on fait. Quoi de plus honorable, en effet, que de sortir de soi-même pour aller vers les autres en apportant, comme ce fut le cas ce samedi,  sa contribution à la recherche à des fins médicales. Les toubibs n’ont de cesse de nous le rappeler : il faut marcher pour s’entretenir. En somme, en cet après-midi automnal, c’était du gagnant gagnant.

    Quelques heures plus tard, les marcheurs ont rejoint, au centre bourg, salle Georges Brassens, tous ceux qui avaient, eux aussi, tenu à apporter leur soutien à cette manifestation en venant partager un repas « caritatif ». L’an prochain, cela fera très exactement trente ans que l’Association française contre les myopathies organisait son premier Téléthon destiné à financer la recherche sur toutes les maladies génétiques rares.  

    Il n’y a pas qu’en France qu’un tel élan de générosité se manifeste. Le concept nous vient des Etats-Unis et a irradié sur tout le continent américain, puis en Europe et en Extrême Orient. Ainsi au Japon, la Télévision réalise son Téléthon L’Amour sauve la Terre depuis 1978. En plus de l’aide à apporter aux malades, cette manifestation soutient également des causes en faveur des défavorisés, victimes de guerre ou de catastrophes naturelles.

     A l’heure où l’on s’active dans le réseau des Restos du Cœur, il est réconfortant de voir que dans notre pays, que l’on dit enclin à se replier sur lui-même, victime d’une épidémie de fort individualisme, il se trouve encore beaucoup de gens prêts à donner un peu d’eux-mêmes. Du vent frais qui soufflait ce samedi sur Kermouster se dégageait une revigorante chaleur humaine

    Kermouster à l'heure du Téléthon

    Kermouster à l'heure du Téléthon

     

    Kermouster à l'heure du Téléthon

    Kermouster à l'heure du Téléthon


    votre commentaire
  • Clocher: rien ne cloche

    Dans le brouhaha d’une ville, l’affaire serait passée inaperçue, mais à l’heure où le hameau se recroqueville sur lui-même en cette fin d’année, quelques sons de cloche ont suscité l’étonnement ce vendredi matin. La question nous ayant été posée ce samedi, nous y apportons réponse, photos à l’appui. Il ne s’est agi que d’une opération de vérification, menée par une société spécialisée dans la campanologie, c’est ainsi que l’on définit les métiers liés aux cloches.

     La cloche de la chapelle a été remise en état cela fait un peu plus de deux ans. Il aurait été surprenant d’apprendre que le système devait être à nouveau déposé. Après avoir vérifié qu’en tirant sur la corde, la cloche fonctionnait comme il se doit, les techniciens de la société Alain Macé n’ont plus eu qu’à faire coulisser la grande échelle pour pouvoir accéder en haut du clocher et  mettre un peu de graisse dans les rouages..  

    Clocher: rien ne cloche


    votre commentaire
  • Elagage des arbres

    Comme prévu, à l’heure pile, Kermouster a été déconnecté du réseau électrique ce jeudi 24 novembre pour une grande partie de la matinée. Les camions à nacelle, diligentés par la société Enedis , filiale EDF, se sont positionnés dans différents endroits du hameau, là où des branches d’arbres menaçaient d’endommager le réseau. Une intervention qui s’est déroulée alors qu’un fort vent de nord-est faisait chanter les fils électriques. Ce qui soulignait l’urgence qu’il y avait à entreprendre ces travaux.

    Nul ne peut, en effet, contester l’intérêt qu’il y avait à procéder à cette opération d’élagage, même si cela nous ramène à la question du souhaitable enfouissement du réseau.  Nous le savons, il nous faudra prendre notre mal en patience, en sachant regarder ces zébrures dans le ciel avec l’œil du poète  

     Cette coupe « au peigne fin » de grande envergure n’a guère modifié le paysage. Les arbres ont conservé leur vitalité et ne manqueront pas de se rappeler à notre bon souvenir dans quelques temps. De fait, l’image la plus « spectaculaire »  est celle de ce transformateur mis à nu, après l’abattage du mimosa qui masquait sa laideur (photo ci-dessus). Nous ne saurions remettre en cause son utilité, mais de là à lui attribuer une valeur patrimoniale il y a un pas que nous ne franchirons pas.. 

    Elagage des arbres

    Elagage des arbres


    votre commentaire
  • La Cambuse : démarrage des travaux de réfection

    C’est parti ! Les travaux de réfection de la façade de  La Cambuse ont démarré ce mercredi 23 novembre. Priorité aux ouvertures : les deux fenêtres et la porte. A la manœuvre : Simon Breard du service Entretien des bâtiments communaux.

    Les fenêtres coulissantes, deux vantaux ouvrants répondent au label « Reconnu Grenelle de l’Environnement (RGE) », ce qui va incontestablement renforcer l’isolation du local. Les travaux d’isolation extérieure, avec pose d’un bardage en bois,  seront engagés mi décembre. A noter que la mairie a prévu de maintenir le système des volets en bois.

    Concernant l’enseigne, rien n’est encore coulé dans le bronze. Sera-t-elle conservée en l’état, comme le souhaitent certains Kermoustériens ?  Loïc Cordon, l’adjoint en charge des travaux, attend que le bardage soit entièrement posé pour prendre sa décision. 

    La Cambuse : démarrage des travaux de réfection

    La Cambuse : démarrage des travaux de réfection

    La Cambuse : démarrage des travaux de réfection

    La Cambuse : démarrage des travaux de réfection


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires